testonner

testonner

⇒TESTONNER, verbe trans.
Vx. Coiffer, arranger la chevelure de quelqu'un. Si Monsieur le duc veut s'asseoir devant la glace et se tenir tranquille quelques minutes, je vais le testonner et l'adoniser (GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 332).
Prononc. et Orth.:[], (il) testonne [-]. Att. ds Ac. 1694-1878. Étymol. et Hist. 1. 1534 « peigner, coiffer, friser » (RABELAIS, Gargantua, éd. R. Calder, M. A. Screech, V.-L. Saulnier, chap. 21, p. 145, 46); 2. 1545 testonner sans peigne « battre, en particulier sur la tête » (A. LE MAÇON, tr. BOCCACE, Le Décaméron, t. 2, p. 1 ds HUG.); 1557 testonner « maltraiter » (J. MACER, Philippique contre les poëtastres ds R. XVIe s., t. 13, p. 250, ibid.). Mot région. (Dauphiné) dér. de testoun « petite tête », lui-même dér. dimin. de testo « tête » (SAIN. Lang. Rab. t. 2, p. 182; FEW t. 13, 1, p. 277a). Bbg. BOURGUIGNON (J.). Qq. arch. ds Les Fables de La Fontaine. Mél. Gamillscheg (E.). 1968, pp. 88-89.

testonner [tɛstɔne] v. tr.
ÉTYM. 1515; de teste, tête.
Vieux.
1 Coiffer.
1 Ces deux veuves (…)
L'allaient quelquefois testonnant,
C'est-à-dire ajustant sa tête (…)
La Fontaine, Fables, I, 17.
2 (…) Si monsieur le duc veut s'asseoir devant la glace (…) je vais le testonner et l'adoniser de telle sorte qu'il ne rencontrera pas de cruelles.
Ayant dit ces mots, Picard plongea des fers à friser dans une coupe d'argent où, recouverts de cendre, des noyaux d'olive faisaient un feu doux comme celui des braseros espagnols, et quand ils furent chauds (…) il commença à pincer par le bout ces belles boucles d'ébène dont la souplesse ne demandait pas mieux que de se tourner mignardement en spirales.
Th. Gautier, le Capitaine Fracasse, XIII.
2 Battre, frapper.

Encyclopédie Universelle. 2012.

См. также в других словарях:

  • testonner — Testonner. v. act. (L S se prononce.) Peigner les cheveux, les friser, les accommoder avec soin. Il s est fait testonner par le baigneur. Il vieillit. Il signifie fig. Maltraiter à coups de main. Il faisoit l entendu; mais il a trouvé un homme… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • testonner — Testonner, Comam acu vel calamistro inurere. Il se testonne, Comam frangit in gradus. Testonné, Calamistratus …   Thresor de la langue françoyse

  • testonner — (tè sto né, d après Richelet ; au contraire, Walkenaer, dans son éd. des Fables de la Fontaine, 1841, voulant indiquer la prononciation, fit imprimer têtonnant) v. a. Terme vieilli. Peigner les cheveux, les accommoder avec soin. •   [Deux femmes] …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • TESTONNER — v. a. Peigner les cheveux, les friser, les accommoder avec soin. Il se fit testonner par le baigneur. Il est vieux. TESTONNÉ, ÉE. participe …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • testonné — testonné, ée (tè sto né, née) part. passé de testonner. •   Et ma tête, ainsi testonnée, D un chapeau de fleurs fut ornée, SCARR. Virg. II …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • regrediller — Regrediller, ou frizer les cheveux et testonner avec un poinson chaud, Comam calamistrare, vel calamistro inurere, Comam acu inurere, Frangere comam in gradus, voyez Grediller. Le fer ou poinson qui sert à regrediller et refriser les cheveux ou… …   Thresor de la langue françoyse

  • souffleurs — de charbons, qui soufflent pour eschauffer le fer à testonner et friser les cheveux, Ciniflones. Un souffleur par derriere, Monitor, Posticus admonitor. B …   Thresor de la langue françoyse


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»